Monthly Archives: février 2016

La Direction dévoile sa politique pour 2016

  • AVERTISSEMENT AU LECTEUR 

Ce qui est décrit ci-dessous n’est qu’une proposition de la Direction. Les négociations étant encore en cours, avec une réunion le 10 mars prochain, ne considérez pas les éléments ci-dessous comme définitifs. La CFDT espère bien provoquer du changement et faire progresser le projet.


 

Augmentations des salaires en 2016 

Une enveloppe globale d’augmentation de 1,8% de la masse salariale est annoncée -identique à l’an dernier

  • Distribuée sous la forme de
    • 0,2% en augmentation générale
    • 1,6% en augmentation individuelle.

L’augmentation générale serait répartie  selon les règles suivantes :

Tranche inférieure  Tranche supérieure  Montant mensuel / Montant annuel  Nombre de salariés concernés
Montant global distribué sur la population 
0 € 20 000 € 20 € / 260€ 24  6 000€
20 000 € 30 000 € 15 € / 195€ 263 50 000 €
30 000 € 35 000 € 10 € / 130€ 712 94 000 €
35 000 € 150 000€ 5 € / 65€ non connu 125 000 €

La direction affirme atteindre un taux de sélectivité 2016 supérieur à 65%.

 

Exclusivité CFDT : La direction accepte de faire évoluer prime de panier et prime de transport. 

Prime de transport : 120€ +1% = 122€

Prime de panier : +1% également . Elle passe à 5,55€

Exclusivité CFDT : Cotisation Retraite à temps plein pour les Temps partiels

La CFDT, pour les  congés parentaux à temps partiel,  obtient le droit de cotiser à temps plein pour sa retraite avec 100% de la part employeur correspondante – pour les papas et les mamans biens sur !

Indemnités kilométriques Vélo. 

La Direction annonce accepter la mise en place d’une indemnité à hauteur de 100€ annuels et reprend notre proposition CFDT de simplifier avec une simple attestation sur l’honneur comme justificatif.

Exclusivité CFDT : Négocier une nouvelle formule de participation

La Direction annonce ouvrir une négociation sur un accord de participation propre à Worldline.

Reconduire un haut niveau d’intéressement

La Direction annonce renégocier un nouvel accord lorsque l’actuel aura atteint son terme. Les bases de  l’accord ne sont pas définies . La réflexion est en cours., le paysage se complique.

Mettre  en place un Plan d’Epargne Retraite Collectif 

La Direction annonce chercher une solution au problème financier que ce Plan poserait. A suivre …


 

TEMPS DE TRAVAIL 

La politique annoncée en matière de Congés payés 2016 : une insidieuse attaque des statuts ? 

Vous appréciez de bénéficier de 32 jours de congés payés et de 11 ou 12 jours de RTT ? Vous appréciez de ne pas travailler la journée de solidarité depuis de longues années ?

En contrepartie, vous ne comptez pas vos heures et vous mettez un coup de collier sans même qu’on vous le demande ? Vous répondez aux appels, vous allongez vos journées , vous surveillez vos démarrages et vos applications ou systèmes après être rentrés chez vous ? Vous comprenez et gérez les situations des projets difficiles et vous êtes volontaires pour aider lorsqu’il le faut ?

Oui mais voilà ? Le faut-il ?  Quelles sont les situations ou l’entreprise a vraiment besoin d’aide ?

Selon Claude France, le build en H1 serait tellement volumineux qu’il faudrait cette année

  • donner la possibilité de convertir jusque 5 jours congés payés contre de la rémunération  (pour certains salarié-e-s uniquement, les développeurs ? ce n’est pas précisé encore …)
  • travailler la journée de solidarité ( La Direction reprendrait le 12ème jour de RTT pour le placer le Lundi de Pentecôte).

La CFDT a été la seule organisation syndicale à réagir avec force. La CGT protesté. La CFTC quant à elle, n’a rien dit. absolvant et encourageant ainsi la Direction dans sa position.

Pourquoi la CFDT est-elle extrêmement méfiante de toute conversion de congés payés contre rémunération ? .

Face à une Direction qui explique vouloir tester la réaction des salarié-e-s en matière d’échange de congés payés contre de l’argent , cette mesure fait penser  à une insidieuse façon de démontrer que les salariés ne souhaiteraient pas ces 32 jours de congés payés . De là à les reprendre à la prochaine négociation statutaire, il n’y aurait qu’un pas.

La CFDT constate une aggravation et une généralisation des situations de fatigue chroniques face à des charges de travail croissantes 

La CFDT comme tout un chacun dans cette entreprise une charge et une complexité de travail en constante croissance. Dans le même temps, les moyens diminuent, les embauches se font au compte-goutte et on les attends longtemps. Les projets en difficulté sont nombreux et la suractivité est permanente. La fatigue générale devient visible.

Et il faudrait encore travailler plus ? moins se reposer ? Ce n’est pas du tout sérieux de priver les salarié-e-s de journées de repos !

La CFDT conteste la légalité de la proposition de la Direction 

Notre accord statutaire ne prévoit pas de jours de RTT employeur. ET pour les salariés qui ne disposent pas de RTT, rien n’a été pensé. Il y a une injustice ….

Quand à donner son 12 ème jour de RTT à cette entreprise  ? cette année ? Mais pourquoi ? Parce que nous aurions perdu le contrat Radar ? Il faudrait demander à chacun de faire cadeau de 0,4 points de son salaire ( c’est le coût d’une journée de congé payés).

La CFDT réfléchit à une contre proposition ..

A suivre …

Les heures supplémentaires 

La Direction interpellée ne bougera pas les lignes. Les heures supplémentaires sont rémunérées et le volume a progressé en 2015 versus 2014. Claude France parle de lissage entre les temps forts et des temps moins agité.

L’analyse CFDT : Pas sur du tout que qui que ce soit dans cette entreprise puisse bénéficier d’une diminution de sa charge de travail entre deux projets .. Cette vision du lissage parait éloignée de la réalité du terrain. Il nous faudra revenir sur la question.

Les Négociations Annuelles Obligatoires 2016 sont organisées en 3 temps

Au 1er janvier 2016, l’organisation des négociations dans l’entreprise change. 

Les lois Rebsamen simplifient et rationalisent les obligations de négocier dans l’entreprise en les concentrant sur 3 temps.   La CFDT souhaite donner toute leur place à chacune des thématiques. 

  • Rémunérations, Temps de travail et Répartition de la Valeur ajoutée (négociations annuelles)
    • Salaires/Durée effective du temps de travail/
    • Organisation du temps de travail
    • Intéressement, Participation et Epargne Salariale
  • Qualité de vie au travail (négociations annuelles)
    • Pénibilité
    • Droit d’expression
    • Qualité de vie au travail
    • Protection sociale complémentaire des salariés Egalité Femme/Homme
    • Handicap, insertion professionnelle et maintien dans l’emploi
    • Conciliation entre vie syndicale et vie professionnelle
  • Gestion des emplois et des parcours professionnels(négociations  tri-annuelles)
    • Contrat de Génération
    • GPEC : Gestion Professionnelle des Emplois et des Compétences
    • Déroulement de carrière des salariés exerçant des responsabilités syndicales

La CFDT demande la mise en place d’un accord de méthode sans attendre, permettant de fixer le calendrier et les conditions dans lesquelles vont se dérouler les négociations. 

La CFDT ne souhaite pas que les sujets de négociations soient rapidement balayés pendant le temps très court donné aux habituelles NAO, pour plusieurs raisons :

  • Tous les outils et les documents doivent être donnés aux négociateurs, dans des délais qui leur permette de bien travailler les sujets.
  • La CFDT entend continuer d’impliquer fortement son collectif d’adhérents ainsi que plus largement vous tous , salarié-e-s de l’UES,  dans la construction de ce dialogue social.

Les revendications CFDT : Rémunération, partage de la valeur ajoutée et temps de travail

Pour une rémunération qui reconnaisse 100% des salariés

La CFDT demande la mise en place d’une véritable augmentation générale en conformité avec l’accord statutaire.

  • 35€ par mois pour les moins de 20k€ inclus
  • 25€ par mois pour les plus de 20k€ jusque 40k€
  • 15€ par mois au-delà

 

 

Pour des augmentations individuelles plus justes :

De la nécessité d’accorder un budget donnant aux managers une vraie capacité d’adresser toutes celles et ceux au niveau ou elles le méritent.

La CFDT préconise la mise en place d’un budget général de 2,5 % de la masse salariale consacré aux Augmentations individuelles.

La CFDT demande un engagement de sélectivité positionné entre 75% et 100% des salariés.

Pour une distribution des Primes Individuelles Variables Annuelles plus juste et des moyens adaptés aux réalités de l’équipe

La CFDT considère que la clarification PIVA =Zéro, comme étant réservé exclusivement aux personnes dont le niveau de travail pose problème et doit progresser, est en place

–PIVA / salariés en CDI Total
Effectif Primable 2 302
Effectif Primé 2 208
Sélectivité 95,92%

 

L’entretien obligatoirement en amont a été mis en place, il faut réussir à 100% (‘ il manque des entretiens encore) et en améliorer la qualité : plus tôt dans l’année et avec pour objectif de mettre en place un plan d’aide ( Tutorat, Formation .. ) .

La distribution doit être plus juste : TOUS LES SALARIES WORLDLINE doivent bénéficier de la même politique. Les patrons de BU ne peuvent s’écarter de la règle générale prescrite.

Les équipes dont tous les membres ont mérité doivent recevoir le niveau qu’elles méritent et les managers doivent recevoir les moyens pour ce faire y compris lorsque le budget nécessaire dépasse le 0,5..

Pour une application de la politique salariale au 1er janvier

La CFDT n’oublie pas que les salariés ont donné à l’entreprise 6 mois d’augmentation sans aucune compensation. La CFDT continue de demander que la politique salariale s’applique dès le 1er janvier et qu’elle ne soit plus différée en Juillet.

POUR UN MEILLEUR EQUILIBRE DU PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTEE AVEC LES SALARIES

Garantir la reconduction du niveau d’intéressement de l’accord actuel à tous

La CFDT demande la remise en place d’un accord d’intéressement de qualité, en lien avec les résultats économiques.

La garantie que le partage de l’intéressement concernera l’ensemble des salariés français y compris les quelques 860 transférés au sein d’Equens WC

La CFDT demande à la Direction la garantie que la création de la joint-venture n’aura pas d’effets négatifs sur le niveau d’intéressement distribué,

 

Faire revenir la participation à un meilleur niveau

Le versement des 60 euros l’an dernier a été pris comme une gifle par le plus grand nombre. Les salariés français ont donné leur participation pour payer les couts de l’introduction en Bourse.

Comment accepter que pour les dirigeants, l’introduction en Bourse se traduise par l’attribution de sommes plus qu’importantes et dans le même temps les salariés se voient priver de participation.

Les programmes de distribution d’action vers les salariés restent insuffisamment abondés. L’évolution du cours des actions reste incertaine.

La CFDT demande que la participation générée par Worldline revienne à un niveau normal …un niveau plus juste de partage avec les salariés qui sont les créateurs de la valeur de l’entreprise. Pour ce faire, la CFDT demande l’ouverture d’une négociation qui permette de revoir la formule de calcul.

 

Mettre en place un Plan d’Epargne Retraite Collectif ou PERCO

La baisse du niveau de vie lors du passage à la retraite devient source d’inquiétude des salariés.

La compensation de la baisse d’évolution des salaires pour les seniors dans l’entreprise doit être compensée par ce dispositif sauf à consacrer la discrimination.

La CFDT continue de demander la création d’un PERCO incluant une politique d’abondement significative. L’abondement ne coutant rien à l’entreprise car intégralement défalqué du montant de l’impôt de Worldline (et Worldline paie des impôts).

Améliorer le processus et surtout assumer les couts de déplacements des salariés

La CFDT demande à la direction de respecter les règles de sécurité qu’elle prône au travers des formations obligatoires y compris dans ses propres processus internes. Donner son numéro de Carte Bancaire à un prestataire de l’entreprise n’est pas acceptable. web whois Or c’est la règle obligatoire pour tous celles et ceux qui doivent effectuer des déplacements professionnels.

  • Sur les locations de voiture,
  • La CFDT demande le maintien /mise en place d’une garantie / prise en charge Entreprise et d’une CB entreprise
  • Et l’introduction de solutions adaptées aux situations particulières par exemple, la volumétrie des trajets Blois-Vendôme pourrait-elle permettre de mettre en place une voiture électrique en permanence sur le site de Blois ?

Indemnité kilométrique Vélo et prime transport

L’indemnité kilométrique : La CFDT demande la mise en place de l’attribution sous la forme d’un forfait de 200€, distribué  sous la forme de 100€ par semestre.

Le salarié fait une déclaration sur l’honneur qu’il vient à vélo travailler au moins 50% des jours travaillés.

(200€ = limite d’exonération de cotisation et défiscalisation, projet de loi de finance rectificative pour 2015 adopté le 17 décembre 2015.)

La CFDT demande que la prime Transport soit revalorisé à 125€.

 

Temps partiels et retraites : cotisation et acquisition de points.

La CFDT reste en attente d’une estimation des couts, une estimation promise par la Direction l’issue de la NAO 2015.

Si la plupart des salariés à temps partiel peuvent atteindre sans difficulté la durée d’assurance nécessaire pour une retraite à taux plein, le montant de leur retraite – calculé sur leur rémunération – sera en revanche inférieur à celui d’un salarié à temps plein exerçant la même fonction.

Deux lois de 1993 et 1998 avaient déjà ouvert une première piste en prévoyant la possibilité, pour les salariés passant d’un temps plein à un temps partiel, de cotiser sur la base d’une rémunération à temps plein. Mais cette possibilité n’était pas ouverte aux salariés recrutés directement à temps partiel. La loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites a généralisé ce dispositif à travers trois mesures principales, qui s’appliquent aux régimes de base comme aux régimes complémentaires obligatoire Arrco et Agirc :

  • La possibilité de cotiser sur la base d’un salaire à temps plein reconstitué est désormais ouverte à tous les salariés à temps partiel, qu’il s’agisse d’anciens salariés à temps plein ou de salariés recrutés directement sur un temps partiel.
  • Cette possibilité est également ouverte aux personnes cumulant plusieurs activités à temps partiel (ce qui n’était pas possible dans le système antérieur).
  • Le champ des bénéficiaires de cette possibilité de surcotisation est étendu aux salariés dont la rémunération n’est pas établie selon un nombre d’heures travaillées.

Ce mécanisme de surcotisation suppose l’accord de l’employeur. Celui-ci va en effet verser une part patronale plus importante, puisque calculée sur la base d’un salaire à temps plein.

L’employeur peut toutefois décider de prendre en charge la part salariale. Dans ce cas, la part salariale correspondant au supplément d’assiette ne peut pas être considérée comme une rémunération.

La CFDT demande à ce que la direction mette en place une surcotisation en vue de maintenir une cotisation à 100% pour tous les temps partiels et prenne intégralement en charge la surcotisation.

 

Extrait de la CCN Syntec Egalité entre les hommes et les femmes :Signé en Octobre 2014. Et étendu.

Elargir l’utilisation du Compte Epargne Temps

La proposition de la CFDT dans le cadre la révision de l’accord statutaire n’a pas été entendue par la Direction.

La CFDT forte d’une demande récurrente des salariés, cherche à trouver un compromis et fait évoluer ses revendications en proposant un accès limité, une alimentation également limitée, et un dispositif visant à éviter l’effet prime en cas de sortie.

  1. Un dispositif « congés» :
  • un accès limité : Ouvert à tous les salariés ayant 5 ans d’ancienneté révolus.
  • une alimentation limitée : à 3 jours par an avec un maximum de 21 jours par salarié :
  • une utilisation conditionnée par un délai de prévenance long porté à 6 mois, et subordonnée à l’accord préalable du manager,
  • Pour les moins de 45 ans uniquement ; en cas de rupture de contrat de travail, les jours affectés au CET seraient versés obligatoirement sur le PERCO, à défaut ils sont obligatoirement utilisés sous la forme de jours de préavis non travaillés sauf demande expresse du management.

 

  1. Un dispositif «fin de carrière»

Ouvert uniquement aux plus de 45 ans, il reste tel que décrit dans l’accord actuel.

 

Améliorer/Veiller à la qualité de la restauration collective.

Restauration collective :

La CFDT demande l’étude détaillée pour tous les sites des prix moyens constatés et de l’augmentation des couts.

La CFDT demande la revalorisation systématique de la part patronale pour maintenir les équilibres et prendre sa part dans l’augmentation des coûts

La CFDT demande un tableau des dates de renouvellement des différents contrats.

La CFDT demande qu’il soit mis en place une participation active des commissions restaurant locales au processus de renouvellement des contrats. La CFDT constate un manque de respect de plusieurs commissions provoquant la démission de 3 membres sur 4 sur le site de Blois. Est fait état de difficultés permanentes de fonctionnement : difficulté à se réunir, difficulté à être entendues et à agir.

Prime de panier

La CFDT demande que la prime de panier de jour et de nuit soit portée à 6,00€.

Pour mémoire, le montant exonéré de charges sociales est de 6,20€

 

 

Temps de travail

 

Améliorer la reconnaissance des heures réellement travaillées.

Les heures supplémentaires ont remplacé les TEA. La Direction a expliqué que désormais les heures travaillées seraient mieux reconnues. Quid ?

La CFDT note que seules les heures de nuit et de Week-end obtiennent une reconnaissance de l’entreprise.

Ce n’est pas suffisant. Le volume d’heures travaillées au-delà de l’horaire habituel est très important et si l’entreprise, sur des faits très exceptionnels, sait mettre en œuvre un plan particulier de reconnaissance, tous ne sont pas traités de la même façon. Il faut donc qu’une mesure réelle des heures travaillées soit faite. Un outil adapté doit être mis en place.

Dans un contexte d’augmentation croissante de charge de travail, la surveillance du volume d’heures travaillées est un indicateur essentiel de Prévention.

La CFDT demande à ce que tous les CHS-CT reçoivent régulièrement les volumes d’heures supplémentaires effectués sur leur site avec une vision par salarié. (Eléments dont disposent les HRBP selon la DRH).

 

Résoudre le problème des forfaits jours (au vu du difficile passage de la fin de l’année 2015)

La clarification de « la situation de fin d’année. L’effet fin d’année pour les forfaits jours a été terrible en 2015. La CFDT pose la question d’une situation qui perdurerait et aurait pour effet de priver d’autonomie les personnels dits les plus autonomes. Le système de fonctionne pas.

Faut-il abandonner le forfait jour ? La CFDT demande à la Direction un état des lieux de la mise en œuvre du forfait jours et de son impact.

 

Perpétuer la Journée de solidarité dans sa forme actuelle

La CFDT demande de nouveau la pérennisation de la politique appliquée en 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015. .