Les revendications CFDT : Rémunération, partage de la valeur ajoutée et temps de travail

Pour une rémunération qui reconnaisse 100% des salariés

La CFDT demande la mise en place d’une véritable augmentation générale en conformité avec l’accord statutaire.

  • 35€ par mois pour les moins de 20k€ inclus
  • 25€ par mois pour les plus de 20k€ jusque 40k€
  • 15€ par mois au-delà

 

 

Pour des augmentations individuelles plus justes :

De la nécessité d’accorder un budget donnant aux managers une vraie capacité d’adresser toutes celles et ceux au niveau ou elles le méritent.

La CFDT préconise la mise en place d’un budget général de 2,5 % de la masse salariale consacré aux Augmentations individuelles.

La CFDT demande un engagement de sélectivité positionné entre 75% et 100% des salariés.

Pour une distribution des Primes Individuelles Variables Annuelles plus juste et des moyens adaptés aux réalités de l’équipe

La CFDT considère que la clarification PIVA =Zéro, comme étant réservé exclusivement aux personnes dont le niveau de travail pose problème et doit progresser, est en place

–PIVA / salariés en CDI Total
Effectif Primable 2 302
Effectif Primé 2 208
Sélectivité 95,92%

 

L’entretien obligatoirement en amont a été mis en place, il faut réussir à 100% (‘ il manque des entretiens encore) et en améliorer la qualité : plus tôt dans l’année et avec pour objectif de mettre en place un plan d’aide ( Tutorat, Formation .. ) .

La distribution doit être plus juste : TOUS LES SALARIES WORLDLINE doivent bénéficier de la même politique. Les patrons de BU ne peuvent s’écarter de la règle générale prescrite.

Les équipes dont tous les membres ont mérité doivent recevoir le niveau qu’elles méritent et les managers doivent recevoir les moyens pour ce faire y compris lorsque le budget nécessaire dépasse le 0,5..

Pour une application de la politique salariale au 1er janvier

La CFDT n’oublie pas que les salariés ont donné à l’entreprise 6 mois d’augmentation sans aucune compensation. La CFDT continue de demander que la politique salariale s’applique dès le 1er janvier et qu’elle ne soit plus différée en Juillet.

POUR UN MEILLEUR EQUILIBRE DU PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTEE AVEC LES SALARIES

Garantir la reconduction du niveau d’intéressement de l’accord actuel à tous

La CFDT demande la remise en place d’un accord d’intéressement de qualité, en lien avec les résultats économiques.

La garantie que le partage de l’intéressement concernera l’ensemble des salariés français y compris les quelques 860 transférés au sein d’Equens WC

La CFDT demande à la Direction la garantie que la création de la joint-venture n’aura pas d’effets négatifs sur le niveau d’intéressement distribué,

 

Faire revenir la participation à un meilleur niveau

Le versement des 60 euros l’an dernier a été pris comme une gifle par le plus grand nombre. Les salariés français ont donné leur participation pour payer les couts de l’introduction en Bourse.

Comment accepter que pour les dirigeants, l’introduction en Bourse se traduise par l’attribution de sommes plus qu’importantes et dans le même temps les salariés se voient priver de participation.

Les programmes de distribution d’action vers les salariés restent insuffisamment abondés. L’évolution du cours des actions reste incertaine.

La CFDT demande que la participation générée par Worldline revienne à un niveau normal …un niveau plus juste de partage avec les salariés qui sont les créateurs de la valeur de l’entreprise. Pour ce faire, la CFDT demande l’ouverture d’une négociation qui permette de revoir la formule de calcul.

 

Mettre en place un Plan d’Epargne Retraite Collectif ou PERCO

La baisse du niveau de vie lors du passage à la retraite devient source d’inquiétude des salariés.

La compensation de la baisse d’évolution des salaires pour les seniors dans l’entreprise doit être compensée par ce dispositif sauf à consacrer la discrimination.

La CFDT continue de demander la création d’un PERCO incluant une politique d’abondement significative. L’abondement ne coutant rien à l’entreprise car intégralement défalqué du montant de l’impôt de Worldline (et Worldline paie des impôts).

Améliorer le processus et surtout assumer les couts de déplacements des salariés

La CFDT demande à la direction de respecter les règles de sécurité qu’elle prône au travers des formations obligatoires y compris dans ses propres processus internes. Donner son numéro de Carte Bancaire à un prestataire de l’entreprise n’est pas acceptable. web whois Or c’est la règle obligatoire pour tous celles et ceux qui doivent effectuer des déplacements professionnels.

  • Sur les locations de voiture,
  • La CFDT demande le maintien /mise en place d’une garantie / prise en charge Entreprise et d’une CB entreprise
  • Et l’introduction de solutions adaptées aux situations particulières par exemple, la volumétrie des trajets Blois-Vendôme pourrait-elle permettre de mettre en place une voiture électrique en permanence sur le site de Blois ?

Indemnité kilométrique Vélo et prime transport

L’indemnité kilométrique : La CFDT demande la mise en place de l’attribution sous la forme d’un forfait de 200€, distribué  sous la forme de 100€ par semestre.

Le salarié fait une déclaration sur l’honneur qu’il vient à vélo travailler au moins 50% des jours travaillés.

(200€ = limite d’exonération de cotisation et défiscalisation, projet de loi de finance rectificative pour 2015 adopté le 17 décembre 2015.)

La CFDT demande que la prime Transport soit revalorisé à 125€.

 

Temps partiels et retraites : cotisation et acquisition de points.

La CFDT reste en attente d’une estimation des couts, une estimation promise par la Direction l’issue de la NAO 2015.

Si la plupart des salariés à temps partiel peuvent atteindre sans difficulté la durée d’assurance nécessaire pour une retraite à taux plein, le montant de leur retraite – calculé sur leur rémunération – sera en revanche inférieur à celui d’un salarié à temps plein exerçant la même fonction.

Deux lois de 1993 et 1998 avaient déjà ouvert une première piste en prévoyant la possibilité, pour les salariés passant d’un temps plein à un temps partiel, de cotiser sur la base d’une rémunération à temps plein. Mais cette possibilité n’était pas ouverte aux salariés recrutés directement à temps partiel. La loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites a généralisé ce dispositif à travers trois mesures principales, qui s’appliquent aux régimes de base comme aux régimes complémentaires obligatoire Arrco et Agirc :

  • La possibilité de cotiser sur la base d’un salaire à temps plein reconstitué est désormais ouverte à tous les salariés à temps partiel, qu’il s’agisse d’anciens salariés à temps plein ou de salariés recrutés directement sur un temps partiel.
  • Cette possibilité est également ouverte aux personnes cumulant plusieurs activités à temps partiel (ce qui n’était pas possible dans le système antérieur).
  • Le champ des bénéficiaires de cette possibilité de surcotisation est étendu aux salariés dont la rémunération n’est pas établie selon un nombre d’heures travaillées.

Ce mécanisme de surcotisation suppose l’accord de l’employeur. Celui-ci va en effet verser une part patronale plus importante, puisque calculée sur la base d’un salaire à temps plein.

L’employeur peut toutefois décider de prendre en charge la part salariale. Dans ce cas, la part salariale correspondant au supplément d’assiette ne peut pas être considérée comme une rémunération.

La CFDT demande à ce que la direction mette en place une surcotisation en vue de maintenir une cotisation à 100% pour tous les temps partiels et prenne intégralement en charge la surcotisation.

 

Extrait de la CCN Syntec Egalité entre les hommes et les femmes :Signé en Octobre 2014. Et étendu.

Elargir l’utilisation du Compte Epargne Temps

La proposition de la CFDT dans le cadre la révision de l’accord statutaire n’a pas été entendue par la Direction.

La CFDT forte d’une demande récurrente des salariés, cherche à trouver un compromis et fait évoluer ses revendications en proposant un accès limité, une alimentation également limitée, et un dispositif visant à éviter l’effet prime en cas de sortie.

  1. Un dispositif « congés» :
  • un accès limité : Ouvert à tous les salariés ayant 5 ans d’ancienneté révolus.
  • une alimentation limitée : à 3 jours par an avec un maximum de 21 jours par salarié :
  • une utilisation conditionnée par un délai de prévenance long porté à 6 mois, et subordonnée à l’accord préalable du manager,
  • Pour les moins de 45 ans uniquement ; en cas de rupture de contrat de travail, les jours affectés au CET seraient versés obligatoirement sur le PERCO, à défaut ils sont obligatoirement utilisés sous la forme de jours de préavis non travaillés sauf demande expresse du management.

 

  1. Un dispositif «fin de carrière»

Ouvert uniquement aux plus de 45 ans, il reste tel que décrit dans l’accord actuel.

 

Améliorer/Veiller à la qualité de la restauration collective.

Restauration collective :

La CFDT demande l’étude détaillée pour tous les sites des prix moyens constatés et de l’augmentation des couts.

La CFDT demande la revalorisation systématique de la part patronale pour maintenir les équilibres et prendre sa part dans l’augmentation des coûts

La CFDT demande un tableau des dates de renouvellement des différents contrats.

La CFDT demande qu’il soit mis en place une participation active des commissions restaurant locales au processus de renouvellement des contrats. La CFDT constate un manque de respect de plusieurs commissions provoquant la démission de 3 membres sur 4 sur le site de Blois. Est fait état de difficultés permanentes de fonctionnement : difficulté à se réunir, difficulté à être entendues et à agir.

Prime de panier

La CFDT demande que la prime de panier de jour et de nuit soit portée à 6,00€.

Pour mémoire, le montant exonéré de charges sociales est de 6,20€

 

 

Temps de travail

 

Améliorer la reconnaissance des heures réellement travaillées.

Les heures supplémentaires ont remplacé les TEA. La Direction a expliqué que désormais les heures travaillées seraient mieux reconnues. Quid ?

La CFDT note que seules les heures de nuit et de Week-end obtiennent une reconnaissance de l’entreprise.

Ce n’est pas suffisant. Le volume d’heures travaillées au-delà de l’horaire habituel est très important et si l’entreprise, sur des faits très exceptionnels, sait mettre en œuvre un plan particulier de reconnaissance, tous ne sont pas traités de la même façon. Il faut donc qu’une mesure réelle des heures travaillées soit faite. Un outil adapté doit être mis en place.

Dans un contexte d’augmentation croissante de charge de travail, la surveillance du volume d’heures travaillées est un indicateur essentiel de Prévention.

La CFDT demande à ce que tous les CHS-CT reçoivent régulièrement les volumes d’heures supplémentaires effectués sur leur site avec une vision par salarié. (Eléments dont disposent les HRBP selon la DRH).

 

Résoudre le problème des forfaits jours (au vu du difficile passage de la fin de l’année 2015)

La clarification de « la situation de fin d’année. L’effet fin d’année pour les forfaits jours a été terrible en 2015. La CFDT pose la question d’une situation qui perdurerait et aurait pour effet de priver d’autonomie les personnels dits les plus autonomes. Le système de fonctionne pas.

Faut-il abandonner le forfait jour ? La CFDT demande à la Direction un état des lieux de la mise en œuvre du forfait jours et de son impact.

 

Perpétuer la Journée de solidarité dans sa forme actuelle

La CFDT demande de nouveau la pérennisation de la politique appliquée en 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015. .

 


Laisser un commentaire