LE CADRE DE NOTRE INTéRESSEMENT EST FIXE POUR 2017-2018-2019

Encore une fois la démarche unitaire CFTC & CFDT, nous permet d’arriver à un accord avec la Direction de Worldline. Des échanges, de l’écoute, des propositions qui évoluent, qui s’affinent jusqu’à l’obtention d’un projet de qualité améliorant notre accord précédent sur plusieurs points.

On vous dit tout à l’aide de quelques graphes et de lignes de prose, bonne lecture !

 

Une formule au cœur de la négociation

Comment construire une formule dégageant une enveloppe d’intéressement reflétant le plus justement possible notre performance ?
Réponse en 3 temps :
Premièrement, se mettre d’accord sur les indicateurs principaux qui seront au cœur de notre formule d’intéressement. Sur une proposition de la Direction, la marge opérationnelle de Worldline France et son « taux de marge avant impact des dépréciations et des amortissements » sont retenus. On désignera le taux de marge par ses initiales anglaises OMDA pour Operating Margin before Depreciation and Amortization.

Ensuite, construire l’ossature d’une formule encore abstraite. Plus difficile. Quelques coups d’œil sur nos accords précédents pour nous aider à arriver à la proposition suivante :

  • Si (Marge opérationnelle < X1€)
    • Alors Intéressement de Base = 0
  • Sinon si (Marge opérationnelle > X2€ et Taux d’OMDA < X3)
    • Alors Intéressement de Base = X4 * Taux d’OMDA – X5
  • Sinon
    • Intéressement de Base = X6 * Taux d’OMDA – X7

Reste maintenant à donner des valeurs à nos différentes variables X1, X2, X3, X4, X5, X6 et X7 afin de traduire concrètement notre formule d’intéressement abstraite. Après plusieurs séances de travail, nous arrivons à la proposition suivante :

X1 = 50M€, X2 = 50M€, X3 = 20,7%, X4 = 0,4, X5 = 3,25, X6 = 0,25 , X7 = 0,15

La nouvelle formule est donc la suivante :

  • Si (Marge opérationnelle < 50M€)
    • Alors Intéressement de Base = 0
  • Sinon si (Marge opérationnelle > 50M€ et Taux d’OMDA < 20,7%)
    • Alors Intéressement de Base = 0,4 * Taux d’OMDA – 3,25
  • Sinon
    • Intéressement de Base = 0,25 * Taux d’OMDA – 0,15

 

Des informations financières pour construire notre formule

Pour déterminer ces différentes valeurs, nous nous sommes basés sur les informations financières du Groupe Worldline communiquées aux marchés financiers :

Des informations financières pour construire notre formule

Pour déterminer ces différentes valeurs, nous nous sommes basés sur les informations financières du Groupe Worldline communiquées aux marchés financiers :
Au niveau de Worldline Global (En million d’euro)

2016 2015 2014 2013
Chiffre d’affaires  1 309,20 1 227,00 1 149,30 1 135,10
Marge opérationnelle 196,6 177,9 170,3 164
En % du Chiffre d’affaires 15,00% 14,30% 14,80% 14,40%
OMDA 232,8 219,4 201,2 nc
En % du Chiffre d’affaires 17,78% 17,88% 17,51% nc

Au niveau de Worldline France* (En million d’euro).

2016 2015 2014
Chiffre d’affaires  428,50 427,30 415,00
Marge opérationnelle 64,3 62,0 61,5
En % du Chiffre d’affaires 15,02% 14,50% 14,82%
OMDA 76,2 76,4 72,7
En % du Chiffre d’affaires 17,78% 17,88% 17,51%

*Seul le chiffre d’affaire du périmètre France est présenté aux marchés financiers. Les autres indicateurs sont déduits des résultats globaux par un simple produit en croix.
Nos estimations pour la France sont vraisemblablement inférieures à la réalité. Il est probable que la France surperforme en comparaison des autres géographies du Groupe Worldline. Son rôle moteur et historique au sein de Groupe nous amène à penser que son taux d’OMDA doit avoisiner 18,5%. De la même manière, sa marge est probablement supérieure à la moyenne du Groupe. Notez également que la Direction prévoit pour la période 2016 – 2019 d’augmenter son chiffre d’affaires et d’accroitre sa performance.

Le graphique suivant permet d’illustrer notre travail de négociation et la solution à laquelle nous sommes arrivées avec la Direction :

* La formule 2016 étant basée sur le taux de marge, nous avons dû procéder à une approximation du rapport entre le taux de marge et le taux d’OMDA après l’analyse de nos résultats : Taux de marge = 95% du taux d’OMDA
Ce qui nous donne pour les valeurs principales de taux d’OMDA, les montants suivants en millions d’euro pour notre enveloppe d’intéressement de base :

Taux OMDA 15% 16% 17% 18% 19% 20% 21% 22%
Intéressement de base 2016 2,1 2,6 3,1 3,5 4,0 4,5 5 5,5
Proposition Direction n°1 2,7 3,1 3,5 3,9 4,3 4,7 5 5,1
Proposition intersyndicale n°1 2,5 3 3,5 4 4,5 4,8 5,1 5,3
2017 Proposition intersyndicale n°2 (Acceptée) 2,8 3,2 3,6 4 4,4 4,8 5,1 5,4

Comme vous pouvez le constater, la formule de notre nouvel accord permet de dégager dans la majorité des cas une enveloppe d’intéressement supérieure à celle que nous obtenions dans le cadre de notre accord précédent. La tendance s’inverse légèrement dès lors que nous dépassons un taux d’OMDA de 21%. Cette baisse reste néanmoins limitée et mesurée étant donné le caractère improbable d’une telle performance. Nous avons en effet préféré consacrer nos efforts à l’amélioration de la courbe d’intéressement sur les zones avoisinantes les objectifs d’OMDA posés par la Direction.

Dans le contexte actuel et pour les 3 années à venir, cette nouvelle formule de calcul apparait donc plus favorable pour nous tous.

 

Sur la répartition de l’enveloppe d’intéressement entre les bénéficiaires

Le deuxième point sur lequel nous sommes venus buter durant cette négociation est la manière de répartir l’enveloppe dégagée par notre jolie formule.
La solution précédente distribuait notre intéressement en fonction de 2 clés :

  • Pour ½ proportionnellement à la durée de présence de chaque bénéficiaire
  • Pour ½ proportionnellement à notre rémunération brute

Cette solution accordait une place particulièrement importante à la rémunération qu’il semblait nécessaire de rééquilibrer. En effet, les écarts entre nos salaires ne traduisent pas nécessairement une différence dans la qualité de notre travail ou dans notre engagement au quotidien mais résultent souvent d’une composante sociétale voire d’une dose d’arbitraire. Voyez par exemple les écarts entre des métiers techniques et commerciaux. Cette répartition de l’intéressement s’apparente alors à une double peine et porte par nature une certaine injustice dans le partage du fruit de notre travail.

Notre revendication fut alors la suivante : augmenter le poids du temps de présence et diminuer d’autant celui de la rémunération lors du calcul de la répartition :

  • Pour 60% proportionnellement à la durée de présence de chaque bénéficiaire
  • Pour 40% proportionnellement à notre rémunération brute

La Direction reste très attachée à la solution de notre accord précédent. Elle a néanmoins accepté de faire un premier pas en abaissant le plafond de la rémunération pris en compte lors du calcul de la répartition de l’intéressement.
Quelques explications :

Le plafond précédent était fixé à 3 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS), soit 117 684€. Notre accord le fixe à présent à 2 PASS, soit 78 456€. En réduisant la base de calcul pour plus de 250 salariés, on minore le poids des plus hauts niveaux de rémunération, et on progresse vers un intéressement plus équitable pour tous.
Un tableau pour mieux comprendre :

Rémunération Montant Intéressement lié à la rémunération
Avec un plafond = 3PASS
Montant Intéressement lié à la rémunération
Avec un plafond = 2PASS
Salarié n°1 150 000 € 1 743 € 1 245 €
Salarié n°2 100 000 € 1 481 € 1 245 €
Salarié n°3 85 000 € 1 259 € 1 245 €
Salarié n°4 45 000 € 667 € 714 €
Salarié n°5 25 000 € 370 € 397 €

Nous avons fait les hypothèses suivantes : l’enveloppe globale d’intéressement s’élève à 4M€, nous sommes 3000 salariés, le salaire moyen s’élève à 45 000€ avec un plafond à 3 PASS, diminuant à 42 000€ dès lors que notre plafond est positionné à 2 PASS.

On constate que l’écart entre les montants d’intéressements distribués diminue de manière conséquente. On passe par exemple de plus de 1000€ d’écart entre les salariés n°1 et n°4 à un peu plus de 500€.

Ce nouveau plafonnement opère une redistribution de l’enveloppe d’intéressement au profit des salariés ayant une rémunération inférieure à 2PASS. L’augmentation est notable pour les « petits » salaires, avec un salarié n°5 voyant son intéressement augmenter d’environ 30€ soit un gain de 7%.

Étant donné ces différentes améliorations, et bien qu’il soit encore possible de faire beaucoup mieux, les deux organisations syndicales négociatrices CFDT & CFTC ont décidé de signer cet accord d’intéressement qui encadrera le partage de la valeur pour les 3 prochaines années.

Des questions, des remarques, des commentaires, n’hésitez pas ..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *