LA CFDT SIGNE L’INTÉRESSEMENT ET LA PARTICIPATION 2018, malgré un dialogue social dégradé

La négociation démarre le 22 juin pour une date butoir au 30 juin. La direction propose alors un projet liant l’intéressement et la participation : c’est  tout ou rien.  La CFDT a analysé les projets, fait ses propres calculs. Contrairement à la CFTC, la CFDT a décidé de ne pas se satisfaire de cet unique 1er jet et de continuer à négocier, malgré la porte fermée par la direction.

Nous avons donc contre proposé avec l’ objectif de faire progresser la participation, un outil plus égalitaire car calculé sur le temps de présence et non sur la rémunération.

Après de rudes séquences et un travail acharné de notre part, la direction a émis un projet qualifié de final.

Ce projet final, notre collectif a décidé de le signer après beaucoup d’hésitation. Nous jugeons le projet insuffisant : il ne permet pas de revenir au niveau distribué en 2016. Il repose la question de la justice dans le Partage de la Valeur Ajoutée, une question cruciale dès lors que l’intéressement est devenu une véritable composante de la rémunération,  utilisé et présenté comme tel par l’entreprise. Nous avons conclu que les montants proposés pour l’intéressement et la participation étaient tels qu’il ne fallait pas les perdre et que notre signature allait permettre qu’ils soient distribués à tous.

Au-delà de ces accords, nous, CFDT, obtenons un rendez-vous entre organisations syndicales représentatives et Direction générale. Objectif : s’engager sur l’avenir.  Nous avons prévenu que nous voulions obtenir un engagement relatif au versement éventuel d’un supplément de participation.  Suivez nos actualités, la date n’est pas fixée encore mais cette entrevue devrait se tenir dans les jours qui viennent.

L’accord de participation n’a été signé que pour une durée limitée à une année. Et Il nous faudra être efficaces et persuasifs l’année prochaine pour l’améliorer encore et convaincre la direction qu’il nous faut ces deux outils (intéressement et participation) à un meilleur niveau.

Pour l’intéressement, une formule améliorée s’appliquera en 2018. Et si le montant de l’intéressement 2018 se révèle encore une fois inférieur aux estimations, nous irons chercher auprès de la direction le versement d’un supplément de participation.  C’est techniquement possible, dès lors que la volonté politique est là !

Pour ce qui concerne le dialogue social, depuis l’automne 2017 déjà, la CFDT avait fait état d’une organisation déficiente des négociations et de nombreuses difficultés. Ce constat a été partagé par la direction. Et nous obtenons aujourd’hui l’engagement de celle-ci de travailler à fixer les éléments de méthode qui devront permettre de revenir à des pratiques plus respectueuses des parties et à remettre de l’efficacité dans ces travaux. Claude France s’engage à participer directement à ces négociations. A suivre …

INTÉRESSEMENT 2018 : une formule qui progresse, mais un objectif toujours insuffisant

Pourquoi renégocier un avenant ?

Nous avons tous constaté le faible niveau de l’intéressement 2017 alors qu’il nous était promis une amélioration liée à la nouvelle formule. Les effets conjugués de la perte du contrat Radar , des projets en difficulté et des niveaux d’investissements élevés ont provoqué une chute inattendue de la marge. Lors des négociations sur les salaires, Direction et Organisations syndicales représentatives ont décidé d’améliorer la formule de calcul de l’intéressement.

Qu’est ce qui va changer ?

Deux modifications sont apportées :

  • La formule installe une protection de l’intéressement en effaçant le seuil de déclenchement.
  • Est ajouté un multiplicateur qui va faire augmenter l’enveloppe en fonction de l’état du carnet de commandes. Le but étant de produire de l’intéressement y compris lorsque les projets sont en phase de build – la marge n’arrivera que progressivement dans la phase de run.

Le petit plus pour les salariés de Diamis : votre intéressement démarre au 1er janvier 2018.

Et concrètement, ça pourrait donner combien ?

Attention, les estimations de la direction restent incertaines. Il n’y a donc aucune garantie de résultat. Selon nos calculs, l’intéressement tel que produit par la formule précédente devrait être augmenté avec cette nouvelle formule d’environ 15 à 17%, tout en restant dépendant de la marge réalisée.

 

Et l’an prochain ?

L’avenant s’applique à l’exercice 2018 uniquement. Pour l’exercice 2019, Direction et Organisations syndicales représentatives travailleront à l’adaptation de l’accord, si nécessaire.


PARTICIPATION 2018 : une formule qui devrait multiplier par deux le montant reçu cette année.

Qu’est ce qui va changer ?

La formule précédente était la formule légale multipliée par 1,23 et une enveloppe additionnelle fixe de 90k€. Nous obtenons une formule légale multipliée par 4 sans enveloppe additionnelle.

 

Et concrètement, ça donnerait combien ?

Rien n’est certain mais si l’on fait une estimation de la participation 2018 sur la base des chiffres 2017 et à effectif constant, la nouvelle formule donnerait une enveloppe de 580 000€ contre les 270 000€ obtenus soit un montant d’environ 168€ par salarié au lieu des 78€.

 

Et l’an prochain ?

Si nous considérons que la participation doit produire du partage vers les salariés dès que l’entreprise produit de la rentabilité, cette vision n’est pas celle de la direction. Elle considère cet outil, à tort, selon nous, limité par les prescriptions légales et donc peu utilisable. Nous allons travailler ce sujet pour tenter de modifier cette approche et dépasser cet obstacle pour l’année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *