Feuille de Paie : Suppression cotisations chômage et maladie au 1er Octobre 2018

De l’origine de la mesure

Il s’agissait d’un des engagements de la campagne d’En Marche, visant à « mieux vivre du travail ». Une alternative à la TVA sociale, proposée par un autre candidat…

Concrètement, la mesure se traduit par un transfert du financement de 2 cotisations,

  • La suppression des cotisations salariales maladie (0,75 %) et chômage (2,4 %) en deux temps : janvier 2018 et octobre 2018.
  • La hausse de 1,7% de la CSG (en janvier 2018)

Donc globalement, pour le salarié c’est positif sur la feuille de paie à très court terme, mais est-ce qu’on y gagne vraiment à long terme ?  Rien n’est moins sûr.  D’une part, le gain pour les salariés est en grande partie compensé et donc payé par les retraités ! qui ont vu une hausse subite et drastique de la CSG.  D’autre part, notre système de protection sociale solidaire est attaqué sur ses fondements même par ce remplacement d’une assurance à laquelle on souscrit  « je cotise pour être indemnisé quand le risque survient »  par un « service payé par l’impôt ». On comprend tout de suite que la donne est potentiellement fondamentalement différente.  L’état deviendrait seul décideur et pourvoyeur de l’existence et des conditions de délivrance de cette assurance désormais réduite à une simple prestation sociale ! 

Et c’est combien ?

Il s’agit d’une hausse des rémunérations de +1,45% ( = +0,75% + 2,40% – 1,70%), soit :

  • environ 49 €/ mois  soit 500€ par an pour un salaire de 3361€ (faire le calcul pour le salaire moyen des worldline cadres )
  • environ 27 € / mois soit 360€ par an pour un salaire de 1 896€ (salaire moyen des techniciens /agents de maitrise et employés )

Bon, quand même cette hausse de rémunération  provoque mécaniquement une hausse des impôts sur le revenu, mais on ne va pas faire les fines bouches. Il reste encore des choses à faire pour plus de justice et de partage dans l’entreprise.

Et concrètement, je vois quoi sur le bulletin de paie?

Le bulletin de paie d’octobre 2018 montre :

  • la suppression des cotisations salariales chômage et maladie (les cotisations employeurs restant dues);
  • l’application du nouveau taux de CSG (depuis le 1er janvier);
  • la nouvelle ligne intitulée « Dont évolution de la rémunération liée à la suppression des cotisations chômage et maladie » .

Pourquoi le montant cité sur la nouvelle ligne ne correspond pas au montant de la hausse de salaire observé par rapport au mois dernier ?

Parce que le montant tient compte de la baisse des charges et de la hausse de la CSG mise en place au 1er janvier dernier !

Des questions sur votre bulletin de paie ?

Posez-les à votre RRH et à vos acteurs et actrices CFDT. euh … Pourquoi aux deux ? Mais parce qu’on répond plus vite et qu’on vérifie tout ! Usez et Profitez des compétences syndicales .. vérifiez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *