Compte Epargne Temps, une parodie de négociation ?

Rappelez-vous qu’actuellement seuls les salariés de plus de 45 ans peuvent alimenter leur Compte Epargne Temps avec pour seul objectif possible l’utilisation des jours stockés au moment du départ en retraite.

Lors des Négociations Annuelles Obligatoires en Mars 2018, La direction a promis l’ouverture d’une négociation sur l’extension du CET à tous les salariés avec introduction de souplesse dans son utilisation, répondant ainsi à la demande – réitérée – de votre syndicat CFDT.

Nous vous avions rapporté que la 1ère réunion négociation s’était terminée sans que rien de concret ne sorte de l’échange.

La CFDT a ensuite envoyé les revendications suivantes à la direction pour nourrir les échanges de la 2ème réunion de négociation.

La CFDT a proposé la mise en place de deux Compte Epargne Temps coexistants : l’un permettant de préparer son départ en retraite – comme l’actuel CET – et l’autre pour une utilisation plus libre.

En synthèse, notre proposition était d’ouvrir la possibilité à tous les salariés de pouvoir alimenter le CET jusqu’à 10 jours par an avec un nombre de jours stockés d’un maximum de 30 jours. L’usage de ces jours étant « libre » sous réserve d’un délai de prévenance et de l’accord du manager.

La 2ème réunion de négociation s’est déroulée dans le même état d’esprit que la 1ère réunion coté Direction. Pire, nous assistons à une attaque en règle du CET existant. La Direction affirme que l’augmentation des provisions du CET actuel est élevée et rend impossible tout élargissement . Clap de fin : ni ouverture aux moins de 45 ans ni autre utilisation que préretraite possible. .

Les Organisation syndicales ont tenté de faire plusieurs contre –propositions, aller plus doucement … limiter à minima, toutes refusées par la Direction.

La seule et unique ouverture possible serait d’autoriser ponctuellement la pose de l’ensemble de ses droits à congés en une traite, conversion du 13ème mois incluse. Oui on prend ( c’est une bonne chose surtout quand on sait que certains managers savent déjà le faire ! ) mais ça ne fait pas un CET !

Et nous sommes loin des besoins recueillis lors de notre sondage de septembre dernier ou de nos échanges directs sur nos sites.

Notre Direction a courageusement mis en place une 3ème réunion le 8 février.

La CFDT doute et ne comprend pas l’objet de cette réunion : toute négociation est fermée. La Direction nous explique « dites-nous vos besoins » et nous allons vous expliquer comment vous en passer … 🙂

Nul doute que cette négociation se soldera par un échec …Un de plus ? Les dernières négociations sont des démonstrations d’une détérioration certaine du dialogue social au sein de l’UES Worldline.

La Direction voudrait-elle transformer un syndicat réformiste en syndicat protestataire qu’elle ne s’y prendrait pas autrement ? Et ceux qui les soutiennent en gilet « orange » ? L’absence d’écoute, le creux des contenus des négociations, le manque de respect … cette accumulation devrait normalement produire des effets qui vont finir par être visibles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *