Alerte sur les congés : la CFDT déclare en Réunion de CSE

La Direction avait, lors du confinement de mars 2020, pris des décisions unilatérales sur les congés, RTT, et CET, sans aucun dialogue social préalable.

Les protestations unanimes des organisations syndicales et du CSE n’ont pas servi puisque la Direction récidive en ce mois de juin. Une nouvelle fois, la Direction fait fi du dialogue social. En effet, elle invite un mardi soir les Délégués Syndicaux Centraux et  adjoints à une réunion le lendemain à 9h00 pour présenter sa décision unilatérale.

Lors de cette réunion, elle ne fournit aucun élément chiffré pour étayer son choix, et ne répond pas réellement aux  questions factuelles posées par les organisations syndicales.

La seule concession de la Direction, obtenue lors de cette réunion, est que le solde de 2 jours de RTT soit repoussé au 31 août. C’est peu et cela ne résout en rien les problèmes professionnels et personnels posés par l’imposition de ces RTTs.

 Concernant le dialogue avec le CSE, la Direction organise une information, après la diffusion de sa décision, puisqu’ une ordonnance Covid l’autorise, le CSE ne pourra donc pas influer sur la décision.

Concernant les jours de RTT, la CFDT reste dans l’incompréhension totale de la motivation de la Direction. De nombreux salariés y compris managers nous ont indiqué les difficultés produites par l’imposition de prise de jours de RTT dans un délai aussi court, tant d’un point de vue humain qu’opérationnel.

La proposition des organisations syndicales de repousser l’exigence du solde de 2 jours de RTT au 31 Août sans obligation  à fin juin, n’a pas été  entendue par la Direction.

En ce qui concerne le solde de congés limité à 10 jours au 31 Décembre 2020, la Direction annonce clairement qu’il s’agit d’afficher la marge de Worldline la moins dégradée possible sur l’année 2020. Il ne s’agit donc que d’un affichage  vis-à-vis des investisseurs au-delà  d’un impact sur notre intéressement dont nous savons à l’avance qu’il sera faible car fortement impacté par la baisse d’activité liée à la pandémie comme pour toutes les entreprises.

Le provisionnement des congés non pris ne met pas en péril l’économie de l’entreprise. Et ce, d’autant plus qu’en temps normal, selon la Direction, le solde moyen restant de congés au 31 décembre est de 13 jours par salarié. La Direction cherche donc à économiser le  provisionnement d’environ 10000 jours par rapport aux années précédentes au moment de la clôture.

La CFDT regrette que la Direction ait fait, là encore, le choix de l’obligation plutôt que de l’incitation.

Après l’annonce aux salariés, de nombreuses questions restaient sans réponses comme par exemple les possibilités de conversion de 13ème mois, le sort de ces congés de conversion au 31 décembre 2020, le sort des RTT déjà posés sur Juillet/Août, etc.

A noter qu’une nouvelle fois la Direction s’attaque indirectement au CET

La précipitation de la Direction et le non dialogue social laissent les salariés dans l’incertitude, dans un dilemme entre perdre une journée de RTT ou mettre leurs collègues ou leurs clients ou leurs projets en difficulté, les managers dans un inconfort vis-à-vis de leurs équipes, de leurs clients, de toutes les difficultés opérationnelles induites.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.