Categorie : A la une

Augmentations de nos salaires en 2018, Partage de la Valeur et Temps de Travail

Bonjour à tous,

La négociation sur la rémunération, le partage de la valeur ajoutée et le temps de travail vient de commencer. La prochaine réunion aura lieu jeudi 26 avril, pendant laquelle la Direction devrait préciser son projet. A ce jour, nous savons simplement que la Direction est convaincue qu’une politique salariale ambitieuse est nécessaire. Sans cela, tout le monde semble d’accord : nous ne parviendrons pas à relever les nombreux défis qui nous attendent dans les prochains mois.  C’est un bon début …

Du coté des organisations syndicales représentatives, CFDT et CFTC, nous avons à nouveau travaillé ensemble, persuadées que l’union dans le respect de nos différences fait notre force. Nous sommes plus forts ensemble pour appuyer nos revendications communes et pour peser de tout notre poids sur le devenir de notre entreprise.

Nous vous proposons aujourd’hui une synthèse de nos revendications initiales. Elles peuvent bien évidemment évoluer en fonction de vos retours et de nos échanges. Nous porterons ce projet auprès de la Direction avec toute notre énergie, nos convictions et le souci d’arriver à un accord de qualité pour tous.

Très bonne lecture !

Augmentations générales

L’intersyndicale CFDT-CFTC demande une enveloppe d’augmentation générale de 1,03% de la masse salariale répartie de la façon suivante :

Tranches de salaire de base annuel Tranches de salaire de base mensuel Augmentation mensuelle % AG sur salaire maxi de la tranche
Inférieure  à 21 000 Inférieure  à 1 615 40 2,48%
21 001 à 24 000 1 615 à 1 846 40 2,17%
24 001 à 27 000 1 846 à 2 077 40 1,93%
27 001 à 30 000 2 077 à 2 308 40 1,73%
30 001 à 35 000 2 308 à 2 692 40 1,49%
35 001 à 40 000 2 692 à 3 077 40 1,30%
40 001 à 45 000 3 077 à 3 462 40 1,16%
45 001 à 50 000 3 462 à 3 846 40 1,04%
50 001 à 55 000 3 846 à 4 231 40 0,95%
55 001 à 60 000 4 231 à 4 615 40 0,87%

Augmentations Individuelles

L’intersyndicale demande une enveloppe de 3% d’augmentation individuelle à distribuer à un minimum de 70% de la population.
Cette enveloppe ne doit pas inclure les éventuels rattrapages de salaire qui pourraient apparaitre lors de la négociation sur l’égalité professionnelle.

PIVA

L’intersyndicale demande le maintien et la pérennisation du calcul du budget PIVA 2018 à l’identique de celui de 2017. C’est-à-dire :
L’enveloppe totale consacrée  aux PIVA sera de 0.51 mois de salaire mensuel de base de tous les collaborateurs concernés. A cela s’ajoute une augmentation de l’enveloppe pouvant aller jusqu’à 10%, conditionnée par l’atteinte d’objectifs globaux (Global WL Multiplier).

Partage de la valeur ajoutée

L’intersyndicale demande un meilleur partage de la valeur ajoutée et de la richesse que nous créons tous ensemble :

  • Signature d’un avenant à l’accord d’intéressement afin de prendre en compte l’augmentation de l’activité en dépit d’une baisse de la marge. On pourrait par exemple ajouter un bonificateur qui viendrait gonfler notre enveloppe d’intéressement en fonction de la croissance de nos commandes.
  • Mise en place d’une formule de calcul de notre réserve de participation dérogatoire à la formule légale permettant une distribution d’un minimum d’1,5 million d’euros.
  • L’intersyndicale demande la distribution de stock-options à l’ensemble des salariés.

Restauration

L’intersyndicale demande une compensation des hausses du prix du repas moyen. Elle reste en attente de données chiffrées de la part de la direction.

Frais de déplacement

L’intersyndicale demande l’arrêt du processus consistant à ce que les salariés utilisent leur carte de crédit pour réserver et louer une voiture pour des déplacements professionnels.

Temps partiel

L’intersyndicale demande l’envoi d’un mail à l’ensemble des salariés en début d’année, informant les temps partiels sur le rattrapage éventuel des jours fériés qui créeraient une différence avec les salariés à temps plein. La mise en place dans l’intranet d’un outil permettant de calculer ce différentiel en fonction des formules et jours de temps partiels serait un avantage certain pour les salariés.

Temps de travail des alternants

L’intersyndicale demande à ce que les alternants soient recrutés sur une base de 37h avec RTT et non 35h comme actuellement.

Compte Epargne temps (CET)

La direction avait promis une ouverture de négociation sur le CET en 2017, promesse non tenue.
L’intersyndicale demande l’ouverture de cette négociation.

Conversion de 7 jours de congés en indemnités compensatrices

L’intersyndicale demande le report de ce projet jusqu’à la fin de la négociation sur le Compte Epargne Temps (CET).

Well being at work

L’intersyndicale demande à la Direction d’appuyer financièrement 2 projets portés par le Comité d’Entreprise :

  • Installation d’un city stade à Seclin
  • Mise en place d’une salle d’activité à Villeurbanne
  • Possibilité de financer des projets équivalents sur les autres sites de Worldline dans les prochaines années

Plan Epargne Collective (PERCO)

L’intersyndicale demande l’ouverture d’une négociation sur le PERCO.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, avis et idées. C’est ensemble que nous réussirons à faire de Worldline une entreprise plus juste et solidaire.

Nous ne manquerons pas de revenir vers vous très rapidement suite à la prochaine réunion de négociation.

Toute l’équipe de l’intersyndicale CFDT & CFTC
Bien à vous

Notre couverture Santé évolue : Découvrez ici vos nouveaux droits ..

Le contexte

Dès juin 2017, la CFDT a pris l’initiative d’officiellement demander l’ouverture d’une négociation en vue d’obtenir plusieurs points d’amélioration de la couverture santé des salariés du groupe. La direction a ouvert cette négociation et elle a trouvé sa conclusion le 12 février 2018 par la signature d’un avenant à l’accord initial.

Des changements en trois points :

  • Une Amélioration de prestations
  • Un élargissement des bénéficiaires en direction des enfants
  • Des évolutions tarifaires, et dans les répartitions des prises en charge salarié-employeur – conjoints payants.

Amélioration des prestations :

DENTAIRE : RETROACTIF A COMPTER DU 1ER JANVIER 2018

  • inlays/onlays remboursés à 700% BR(*) au lieu de 450% BR ;

HOSPITALISATION :

  • frais de séjour : 250% BR au lieu de 200% BR,
  • forfait hospitalier : 20 € au lieu de 18 €
  • honoraires obstétrique, anesthésie, chirurgie (hors OPTAM-CO) : 225% BR au lieu de 100% BR

OPTIQUE :

  • intégration de la Pose d’Implant Oculaire dans le Forfait Chirurgie de l’œil

CONSULTATIONS :

  • Généralistes (hors OPTAM): 150% BR au lieu de 100% BR
  • Spécialistes (hors OPTAM): 175% BR au lieu de 100% BR

ACTES HORS NOMENCLATURE :

  • ajout de l’étiopathie et de la consultation de tabacologues non-médecins

Amélioration de la prise en compte des ayants droit en faveur des jeunes

  1. Le bénéfice du régime est étendu :
    • aux jeunes de moins de 26 ans effectuant un service civique,
    • et aux étudiants de moins de 28 ans effectuant une année de césure (sauf activité rémunérée).
  2. Pour les jeunes de moins de 28 ans sans activité professionnelle, qui ne seraient dans aucun des cas ci-dessus, possibilité nouvelle de bénéficier de l’ensemble des garanties pour une cotisation de 0,5 %. Cette disposition est expérimentale pour 2018.

Des modifications tarifaires et dans la prise en charge salarié-employeur-conjoints payants à compter du 1e avril :

L’amélioration des prestations est mise en place par une sur-complémentaire dont la prise en charge financière se fait dans les conditions suivantes  :

  1. à coût constant pour les salariés et leur famille à charge (taux 1,255 %),
  2. avec un surplus de cotisation de 0,02 % pour les conjoints payants (de 0,69 à 0,71 %),
  3. une augmentation de 0,05 % de la part employeur (soit un taux amené à 1,465 % ce qui porte la part employeur à 53,9 % de la cotisation).

Ouverture d’un fonds social

  • Ce fonds social est mis en œuvre dès maintenant.
  • La négociation a permis qu’il soit doté de 160 000 € dès son démarrage.
  • Il est destiné à dispenser des aides pour faire face à des dépenses de frais de santé exceptionnelles, ou qui dépassent les capacités financières des salariés (et sous conditions de ressources). Il pourra également permettre des actions collectives.
  • Les assistantes sociales doivent être sollicitées pour pouvoir bénéficier des aides de ce fonds.

 

  • (*)BR : Base de remboursement Sécurité Sociale
  • (**) OPTAM : L’option pratique tarifaire maîtrisée (OPTAM et OPTAM-CO) est une convention entre la Sécurité Sociale et les médecins qui acceptent de stabiliser leurs dépassements d’honoraires.

CONTACTEZ-NOUS POUR TOUTE QUESTION OU PROBLÈME SUR NOS RÉGIMES SANTE PRÉVOYANCE . NOUS AGISSONS DIRECTEMENT AUPRÈS DE NOS PRESTATAIRES PAR NOTRE PRÉSENCE ET ACTION AU SEIN DES INSTANCES DE SUIVI DE NOS RÉGIMES.

A vous lire ..