Category Archives: NAO 2017

Négociations Annuelles obligatoires 2017 THE END !

La négociation annuelle 2017 sur la rémunération, le partage des bénéfices et le temps de travail, pourrait-elle se conclure par un accord ?

Après des années de décisions unilatérales de la Direction, on ne sait même plus comment dire une chose pareille. Mais étonnamment oui, cette année, après un travail de négociation de qualité, l’intersyndicale CFTC & CFDT s’apprête à signer le projet final proposé par la Direction.

Avant de rentrer dans les détails, précisons le sens de cette signature : un accord qui reste partiel, en retrait par rapport aux besoins et aux capacités de l’entreprise, un accord relatif à un contexte particulier qui nous permet aujourd’hui de sauver quelques meubles.

Dans les profondeurs persiste un désaccord sur l’analyse de la situation de Worldline et la manière de construire ensemble une société plus harmonieuse. Notre mésentente est une béance qui sépare deux perceptions du monde : là où la Direction voit de la justice nous voyons de l’arbitraire, quand elle célèbre sa gouvernance « éthique » on reste bouche bée à se demander ce qui pourrait l’affecter si ce n’est sa courbe d’OMDA et sa pile de cash. Elle nous parle de bien-être au travail dans une « Great place to work » pendant que nous persistons au quotidien à nous cogner sur une certaine opacité du fonctionnement de Worldline, un autoritarisme prégnant et quelques « petites violences » entre amis.

Et pourtant cette année, l’intersyndicale CFTC & CFDT devrait signer le projet de la Direction !

Une signature qui viendrait valider un réel progrès dans la forme et sur le fond. Plusieurs réunions pendant lesquelles nous avons pu réaliser un vrai travail de négociation avec la Direction: proposer, échanger, amender. Ce n’était pas le cas depuis des années et c’est donc encourageant.

Sur le fond, le projet de la Direction ne reprend évidemment pas l’ensemble de nos propositions : Certaines sont mises de côtés, d’autres sont réduites et quelques-unes conservées. Néanmoins les avancées présentes dans ce projet vont dans le bon sens. Il nous semble important de les préserver dans un accord.

N’hésitez pas à nous dire que ce que vous en pensez.
Très bonne lecture !

Sur les augmentations générales

Nous avons avancé dans la construction d’une politique d’augmentation générale plus satisfaisante pour « les petits salaires » avec pour objectif d’accompagner l’ensemble des salariés vers une rémunération supérieure à 43 150€ (Plafond mensuel de la sécurité sociale). Le résultat n’est pas à la hauteur de nos espérances, mais est néanmoins bien supérieur aux projets des années précédentes.

Critère > Critère < Montant AG Montant AG annuelle
0 € 21 000 € 35 € 455 €
21 000 € 30 000 € 30 € 390 €
30 000 € 35 000 € 25 € 325 €
35 000 € 40 000 € 20 € 260 €
40 000 € 43 150 € 15 € 195 €
43 150 € 50 000 € 0 € 0 €
50 000 € 55 000 € 0 € 0 €
55 000 € 60 000 € 0 € 0 €
60 000 € 65 000 € 0 € 0 €

 

Sur les augmentations individuelles

Un budget de 1,4% de la masse salariale totale sera consacré à effectuer des augmentations individuelles applicables au 1er juillet 2017 sans rétroactivité.
La direction s’engage à ce que l’attribution de ces augmentations individuelles bénéficie à 65% minimum de l’ensemble des salariés.
Soit une enveloppe budgétaire d’environ 1.8M€.

Sur le partage de la valeur ajoutée

Participation & intéressement

La direction du groupe Worldline conviera les organisations syndicales afin d’ouvrir une négociation en vue d’aboutir à la conclusion :

  • d’un accord de participation applicable sur le périmètre de l’UES Worldline,
  • d’un nouvel accord d’intéressement applicable sur le périmètre de l’UES Worldline.

La possibilité de négocier un accord de participation au niveau de Worldline pourrait nous permettre d’obtenir une participation de meilleure qualité. Nous vous rappelons qu’actuellement l’accord en vigueur est global à l’ensemble du Groupe Atos.

Sur la PIVA

Pour l’exercice 2017, l’enveloppe totale consacrée  aux PIVAs sera de 0.51 mois de salaire mensuel de base de tous les collaborateurs concernés. Soit une augmentation de 2% assurée pour cette année par rapport à l’exercice 2016.
A cela s’ajoute une augmentation de l’enveloppe pouvant aller jusqu’à 10%, conditionnée par l’atteinte d’objectifs globaux (Global WL Multiplier).

Sur le budget du Comité d’Entreprise

Le budget social du Comité d’Entreprise de l’UES Worldline passera à 0,90% de la masse salariale prise en compte pour son calcul à compter du 1er juillet 2017, soit une augmentation de 0,05% .

Sur le Compte Epargne Temps

La direction s’engage à ouvrir une négociation avec les organisations syndicales représentatives en vue d’élargir les conditions d’accès et d’utilisation du Compte Epargne Temps des salariés mais aussi en prenant en compte la situation conjoncturelle de l’entreprise.

Cette négociation est annoncée au deuxième semestre 2017. Elle préservera le dispositif du CET actuel.

Après de nombreuses années à essayer de convaincre la Direction d’élargir l’utilisation du CET, nous sommes satisfaits de voir finalement cette revendication acceptée. La circonspection reste de mise car tout reste maintenant à faire pour construire un bon accord pour nous tous.

Afin de construire un véritable projet commun pour Worldline et réussir à peser de tout notre poids lors des prochaines négociations, nous avons besoin d’être tous ensemble. Venez nous rencontrer, échanger, vous syndiquer pour que nous tous, les salariés, participions au devenir de notre entreprise.

Des commentaires, des remarques, des questions, n’hésitez pas !
Toute l’équipe CFTC & CFDT

Le texte de l’accord qui devrait être signé par l’intersyndicale est là en clair

NEGOCIATION 2017 SUR LA REMUNERATION, LE TEMPS DE TRAVAIL ET LE PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTEE AU SEIN DU GROUPE WORLDLINE

PREAMBULE

Dans le cadre de la négociation annuelle sur la rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée (articles L 2242-5 à L 2242-7 du code du travail), les représentants de la direction du groupe Worldline ont rencontré les organisations syndicales représentatives à plusieurs reprises : le Mardi 21 Février, le Mardi 7 mars, le Jeudi 30 mars, le mercredi 26 avril et le Mardi 16 mai.

Au cours de ces réunions, la direction a présenté aux délégations syndicales ses propositions relatives à la politique salariale 2017 et aux divers thèmes abordés lors de la négociation, les organisations syndicales représentatives ont également fait part de leurs revendications.

En vue d’aboutir à un accord d’entreprise, la direction a ensuite demandé aux organisations syndicales représentatives de lui faire connaître leur intention sur le texte final rédigé à l’issue des discussions.

Les deux organisations syndicales représentatives de l’UES Worldline ont répondu que les propositions de la direction étaient de nature à recueillir leur adhésion et ont décidé la signature d’un accord d’entreprise sur la rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée.

Entre la direction du groupe Worldline composée des sociétés :

  • Worldline SA dont le siège social est situé au 80 quai Voltaire à Bezons 95877
  • Mantis SAS dont le siège social est situé au 55, rue de Rivoli à Paris (75001)
  • Santeos SA dont le siège social est situé au 80 quai Voltaire à Bezons 95877
  • equensWorldline SE dont le siège social est situé Endrachtlaan 315 3526LB Utrecht  (Pays-Bas) par sa succursale française

 D’une part,

 et les Organisations Syndicales suivantes :

  • La Fédération CFDT F3C Communication Conseil Culture,
  • La CFTC,

D’autre part,

Il est convenu ce qui suit :

  1. Champ d’application

Le présent accord s’applique aux salariés des sociétés Worldline SA, equensWorldline SE par sa succursale française, Mantis SAS et Santeos SA composant le groupe Worldline.

  1. Augmentations générales

Les parties signataires décident de revenir uniquement pour l’année 2017 sur le seuil obligatoire des augmentations générales de l’article 2 du Chapitre I sur la rémunération de l’accord d’entreprise Worldline du 10 septembre 2014 et conviennent de prévoir une augmentation générale des salaires pour les salariés dont la rémunération annuelle fixe de base est inférieure ou égale 43 150 euros brut.

Ainsi les augmentations générales seront les suivantes :

  • Pour les collaborateurs dont le salaire annuel fixe temps plein est inférieur ou égal à 21 000 euros bruts : une augmentation au 1er juillet 2017, sans rétroactivité, de 35 euros bruts par mois correspondant à un total de 455 euros bruts pour une année complète
  • Pour les collaborateurs dont le salaire annuel fixe temps plein est supérieur à 21 000 euros bruts et inférieur ou égal à 30 000 euros bruts : une augmentation au 1er juillet 2017, sans rétroactivité, de 30 euros bruts par mois correspondant à un total de 390 euros bruts pour une année complète.
  • Pour les collaborateurs dont le salaire annuel fixe temps plein est supérieur à 30 000 euros bruts et inférieur ou égal à 35 000 euros bruts : une augmentation au 1er juillet 2017, sans rétroactivité, de 25 euros bruts par mois correspondant à un total de 325 euros bruts pour une année complète.
  • Pour les collaborateurs dont le salaire annuel fixe temps plein est supérieur à 35 000 euros bruts et inférieur ou égal à 40 000 euros bruts : une augmentation au 1er juillet 2017, sans rétroactivité, de 20 euros bruts par mois correspondant à un total de 260 euros bruts pour une année complète.
  • Pour les collaborateurs dont le salaire annuel fixe temps plein est supérieur à 40 000 euros bruts et inférieur ou égal à 43 150 euros bruts : une augmentation au 1er juillet 2017, sans rétroactivité, de 15 euros bruts par mois correspondant à un total de 195 euros bruts pour une année complète.

Ces augmentations de salaire seront calculées au prorata-temporis pour les salariés à temps partiel.

  1. Augmentations individuelles

Un budget de 1,4% de la masse salariale totale sera consacré à effectuer des augmentations individuelles applicables au 1er juillet 2017 sans rétroactivité. La sélectivité dans l’attribution de ces augmentations individuelles sera de 65% minimum de l’ensemble des salariés.

 

  1. Restauration

  • Restauration des sites de Bezons et Villeurbanne :

Au 1er mai 2017, le montant de la part patronale par repas des restaurants d’entreprise de Bezons et Villeurbanne sera augmenté de 0,20 € TTC.

  • Titres restaurant:

La valeur des titres restaurant Province est inchangée en 2017 :

 

Valeur faciale Part patronale Part salariale
Région parisienne 11 6,60 4,40
Province 9 5.40 3.60

 

  1. Partage de la valeur ajoutée

  • Participation – Intéressement

 La direction du groupe Worldline conviera les organisations syndicales le vendredi 12 mai 2017 afin d’ouvrir une négociation en vue d’aboutir à la conclusion :

  • d’un accord de participation applicable sur le périmètre de l’UES Worldline,
  • d’un nouvel accord d’intéressement applicable sur le périmètre de l’UES Worldline

 

  • PIVA

Pour l’exercice PIVA 2017, le montant minimum brut de la PIVA ne pourra pas être

inférieur à 25 % du SMIC mensuel brut (370 € actuellement avec le SMIC 2017) et le montant

maximum brut de la PIVA ne pourra excéder 130% du salaire de base brut du salarié

bénéficiaire.

  1. A titre exceptionnel, uniquement pour l’exercice PIVA 2017, le budget total fixe de la PIVA sera de 0,51 mois de salaire mensuel de base de tous les collaborateurs concernés.
  2. A titre exceptionnel, uniquement pour l’exercice PIVA 2017, le budget total de la PIVA de l’exercice 2017 pourra être porté à 0,55 mois de salaire mensuel de base de tous les collaborateurs concernés en fonction du multiplicateur  collectif du périmètre global Worldline (« Global WL Multiplier ») prévu pour les  bénéficiaires d’une prime d’objectifs supérieure à 25000€, à savoir à titre d’illustration, au  moment de la rédaction de ce texte :

Global WL Multiplier = 40% payout WL Group External Revenue + 30% payout WL Group Operating Margin before Depreciation and Amortization + 30% payout WL Free Cash Flow

  • Si le multiplicateur collectif est inférieur ou égal à 100%, le budget de la PIVA demeurera 0,51 mois de salaire mensuel de base de tous les collaborateurs concernés.
  • Si le multiplicateur collectif  dépasse les 100% le budget de la PIVA sera calculé selon la formule suivante :

P = pourcentage d’atteinte du multiplicateur collectif

  • Montant du budget PIVA = 0,51 mois x P, sachant que  le résultat de la formule de calcul sera plafonné à 0,55 mois.

La période de calcul de ce multiplicateur collectif sera le 2ème semestre 2016 et le 1er semestre 2017 soit P= ((multiplicateur collectif  H2 2016) + (multiplicateur collectif  H1 2017)) /2.

  •            Budget social du Comité d’Entreprise de l’UES Worldline

Le budget social du Comité d’Entreprise de l’UES Worldline passera à 0,90% de la masse

salariale prise en compte pour son calcul à compter du 1er juillet 2017.

  1. Journée de solidarité

La journée de solidarité ne sera pas travaillée cette année.

 

  1. CET

 La direction du groupe Worldline ouvrira une négociation au deuxième semestre 2017 avec les organisations syndicales représentatives en vue d’élargir les conditions d’accès et d’utilisation du Compte Epargne Temps des salariés mais aussi en prenant en compte la situation conjoncturelle de l’entreprise.

Cette négociation préservera le dispositif du CET permettant d’épargner des jours de repos en vue de la constitution d’un congé de fin de carrière.

  1. Durée et entrée en vigueur de l’accord

Le présent accord prendra effet à la date de sa signature.

  1. Dépôt et publicité

Le présent accord sera déposé à la Direccte de Cergy-Pontoise et au secrétariat du greffe du conseil des Prud’hommes, conformément aux dispositions des articles L. 2231-6 et D. 2231-2 du Code du travail.

Les formalités de dépôt seront opérées par l’entreprise.

Fait à Bezons en 6 exemplaires, le 19 mai 2017

Pour Worldline SA, M. Gilles Grapinet

Pour Mantis SAS et Santeos SA, M. Christophe Duquenne

 

Pour EquensWorldline SE, M.Olivier Flamand

 

Pour la CFDT la déléguée syndicale centrale, Mme Marie-Christine Lebert

Pour la CFTC, le délégué syndical central,  Florent Jonery

 

 

Rémunérations 2017 : suite , séance de négociation du 30 mars 2017

Semaine dernière, seconde séance de négociation sur les salaires et le partage de la Valeur ajoutée. Premières contre-propositions de la direction en réponse aux revendications de l’intersyndicale CFDT et CFTC.

AVERTISSEMENT : CE QUI EST DÉCRIT CI-DESSOUS N’EST PAS FORCEMENT CE QUI VA ARRIVER. IL S’AGIT DUNE POSITION DE NÉGOCIATION QUI PEUT ETRE MODIFIÉE PLUS OU MOINS COMPLÈTEMENT DANS LES SÉANCES A VENIR.

Quelle perspectives d’évolution de nos salaires en 2017 ?

Claude France propose un budget de 1,8% de notre masse salariale.

  • 0,3% pour les augmentations générales
      • 20€ par mois pour les rémunérations < 35 000€
      • 15€ par mois pour les rémunérations comprises entre 35 000€ et 40 000€
  • 1,5% pour des augmentations individuelles
      • Pas de règles de distribution d’énoncées en séance,
      • L’engagement de la direction sur le pourcentage de salarié bénéficiaire n’a pas été dit (engagement de 65% l’an dernier)

La Prime Individuelle Variable va augmenter ?

La Direction propose d’augmenter l’enveloppe PIVA en fonction de l’atteinte d’objectif communs aux personnes PIVA et POPC.

Création d’un coefficient multiplicateur basé sur des objectifs d’Order Entry 15%, et sur Chiffre d’affaire :  Marge 20% , Cash 20% etc

  • En fonction du coefficient, une e enveloppe supplémentaire représentant entre 0 et 0,05 mois pourrait s’ajouter à l’enveloppe actuelle  de 0,5.
  • La direction estime à 500k€ le coût de la mesure.. Précisions nécessaires.

Pour prendre en charge ce coût, la Direction   demande une évolution des statuts : réduire le champ de l’obligation d’augmentation générale

La direction a bien conscience que le 5€ par mois d’augmentation générale est fort mal pris  et trouve là une solution à son problème .. c’est la solution qu’elle propose .. .

 

Des stock-options pour chacun ? euh .. non .. pas vraiment …

La direction explique son refus :  Le sujet est hors champ de la direction Française. Et ce serait trop cher pour Worldline, pour un rapport jugé faible.

 

La dotation du Comité d’Entreprise sera t’elle alignée sur celle de la GBU France ?

La Direction refuse de comparer les périmètres jugés non comparables et explique que le Comité d’Entreprise de Worldline bénéficie d’avantages supplémentaires à la dotation depuis de nombreuses années , estimé à 0,92% de la masse salariale. La Direction propose de doter le Comité d’Entreprise à hauteur de 0,90% de la masse salariale ce qui selon elle porterait l’effort de l’entreprise à 0,97% de la masse salariale.

 

Un Compte Epargne Temps pour tous et toutes  ?

La Direction ouvrirait une négociation sur le sujet avec un objectif de gagnant- gagnant pour les salariés et l’entreprise :  Le principe auquel elle a pensé serait d’échanger la possibilité de planifier ses congés sur plusieurs années contre une souplesse aux aléas de notre production.

 

Travaillerons nous La journée de solidarité 2017 ?

Une bonne nouvelle ! Claude France annonce que la journée de solidarité ne sera pas travaillée en 2017.

Le programme du Groupe Atos « Accolade » déployé sur Worldline . Quezaco ?

Le programme ACCOLADE est un programme de reconnaissance déjà déployé dans le Groupe Atos. La récompense s’obtiendrait sur demande de nos pairs et après passage par un jury.

  • Des récompenses
    • Bronze autour de 300€
    • Silver autour de 900€
    • Or autour de 1500€
  • Un jury,
  • Des cérémonies ..
  • Des bénéficiaires 50 par semestre

Pour un Budget annoncé de 120k€ (chargé !).

C’est quoi la SUITE ?

Prochaine séance de négociation se tiendra le 26 Avril prochain.

Une coordination avec la CFTC se tiendra au préalable. Nous publierons très vite nos commentaires sur cette proposition et nos contre-propositions et plan d’action. Restez connectés 🙂

Nous avons besoin de vos avis sur ces questions … contactez-nous …

Quelle évolution des rémunérations en 2017 ?

Depuis le 1er janvier 2016 et la loi Rebsamen, nouvelle formule de la négociation annuelle obligatoire qui se décline à présent en plusieurs volets. Dans un premier temps et jusqu’à la mi-mai, les deux organisations syndicales représentatives CFDT et CFTC vont négocier avec la direction la mise en place de dispositifs d’évolution des rémunérations et proposer des solutions permettant que la richesse produite soit partagée équitablement entre nous tous. Nous tenterons également de penser une organisation du travail et des outils afin que notre temps de travail soit plus équilibré.

Les années précédentes, cette négociation s’est révélée être sans objet, la Direction décidant unilatéralement en venant picorer quelques idées dans le panier revendicatif de chacune des organisations syndicales. Le résultat était souvent inconsistant et ne permettait pas aux organisations syndicales d’approuver et encore moins de porter un véritable projet avec la Direction.

Afin d’éviter cette déconvenue, la CFTC et la CFDT ont construit ensemble un projet revendicatif unitaire. S’unir pour être plus nombreux à porter un projet commun et réussir à mieux convaincre notre Direction d’emprunter le chemin que nous lui proposons. Un projet délibérément construit autour de revendications moins nombreuses, simplifiées, et à la portée notable :

Pour une augmentation de l’enveloppe des PIVA

Nous participons tous à la réussite de nos projets et à la bonne santé de Worldline.
Face à une insuffisance chronique des politiques d’augmentation des salaires, des PIVA plus généreuse pourraient permettre un rééquilibrage. En touchant plus de 90% des salariés, elle nous semble être un bon moyen pour venir récompenser les efforts de tous. Elle mêle à la fois une dimension collective, touchant la très grande majorité des salariés, tout en permettant d’affiner les gratifications selon le contexte des équipes et les situations individuelles.

Aujourd’hui l’enveloppe des PIVA correspond à 0.5 mois de salaire mensuel de base de l’ensemble de la population considérée. Cela nous semble bien insuffisant en regard des montants des primes attribuées aux salariés touchants des primes commerciales et des primes sur objectifs :

  • 3,5M€ de PIVA distribués à 2500 salariés.
  • 8,7M€ de PO/PC distribués à 500 salariés.

Nos revendications :

  • Augmenter l’enveloppe des PIVA à 0.8 mois de salaire mensuel de base
  • Attribuer des PIVA toujours supérieures à 400€ (au lieu de 300€ actuellement) et n’excédant pas 120% du salaire mensuel de base. (Le maximum observé en 2016 est de 148%)

Pour une enveloppe d’augmentation

La qualité de la situation économique de notre entreprise, ses objectifs à moyen et à long terme doivent nous permettre d’augmenter correctement la rémunération des salariés.

Notre revendication :
Une enveloppe de 2.5% de la masse salariale, soit environ 3.5M€ nous semble adéquate, elle permettrait d’augmenter les salariés  sans nuire à la viabilité et aux projets  de notre entreprise (Augmentation générale + augmentation individuelle).

Le montant des augmentations générales se décomposerait de la manière suivante :

Critère >

Critère < Montant AG Montant AG annuelle

0 €

30 000 € 50 €

650 €

30 000 €

50 000 € 40 €

520 €

50 000 €

60 000 € 35 €

455 €

60 000 €

150 000 €

5 €

65 €

Pour une distribution de stock option

Si la distribution de stock option est un outil efficace pour fidéliser nos hauts dirigeants et les intéresser aux résultats de notre entreprise, alors pourquoi ne pas l’utiliser pour nous tous ?

La distribution de stock option pourrait être un moyen sans risque de récompenser les salariés pour la qualité de leur travail. Si l’action de notre société monte, c’est que tout va bien, notre situation économique est bonne, l’investissement et la rigueur des équipes sont au rendez-vous. Il est donc légitime que les salariés profitent de cette embellie puisque les politiques salariales sont sous contrôle strict pour dégager du cash et investir.

L’effort demandé est de plus en plus important mais la reconnaissance reste insuffisante. Un programme de distribution de stock-option permettra aux salariés de recevoir un retour sur leurs propres efforts et de toucher les fruits de leur efficacité dans le développement de la bonne santé économique de notre entreprise. Ces programmes ne grèvent ni le fonctionnement ni les investissements de l’entreprise.

Notre revendication :
La mise en place d’un programme de distribution de stock-options pour l’ensemble des salariés.

Pour l’augmentation de la dotation du CE

Le Comité d’Entreprise joue un rôle clé dans l’animation de notre collectif de travail. Sa dotation correspondant à 0,85% de notre masse salariale. C’est un élément qui permet au CE de proposer des activités et des services de qualités pour tous.

Cette dotation n’a pas été réévaluée depuis de longues années. Sa formule est moins généreuse que celle dont bénéficient les salariés du Groupe Atos en France, et elle est aujourd’hui insuffisante pour répondre à l’ensemble des projets et des envies des salariés et des élus.

Notre revendication :
Alignement de la dotation sociale du Comité d’Entreprise de Worldline sur celle du Groupe Atos soit 1,03%.

Pour la mise en place d’un Compte Epargne Temps pour tous

Car nos temps privés et professionnels s’équilibrent sur un temps long pouvant dépasser 365 jours,

Car on peut vouloir prendre moins de congés une année pour mener à bien un projet auquel on tient,

Car au contraire à certains moments de nos vies, famille, enfants ou amis auront besoin de nous bien au-delà de nos 32 jours de repos.

Notre revendication :
L’extension de l’actuel CET pour tous les salariés avec des possibilités de déblocage variées couvrant les attentes des salariés.

Nous avons présenté notre projet lors de notre première réunion le mardi 7 mars.  La Direction a pris note. Prochaine session le 30 mars. Affaire à suivre …

Vous aimez notre projet, dites-le nous !
Rendez-vous sur les sites de la CFTC et de la CFDT.

Plus nous serons nombreux à porter ces revendications, plus nous aurons de chance de construire une société plus juste et plus humaine.

Toute l’équipe CFTC / CFDT